Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Archives Questions orales Le projet de plateforme multimodale du Port autonome de Namur à Ronet

Le projet de plateforme multimodale du Port autonome de Namur à Ronet

— Mots-clés associés : , ,

07 décembre 2009 | Question orale de Monsieur Maxime PREVOT à Messieurs les Ministres Philippe HENRY et Benoît LUTGEN

Messieurs les Ministres,

Le 27 novembre dernier, le président du Port autonome de Namur (PAN) a présenté un projet de création d’une plate-forme tri-modale, associant le transport fluvial, ferroviaire et routier, en bord de Sambre sur le territoire de la commune de Namur.

Le PAN projette d’installer cette infrastructure sur une partie du site actuellement occupé par la gare de formation de Ronet. Il va entamer les négociations avec la SNCB afin d’évaluer la superficie que cette dernière serait disposée à céder, sachant que le projet envisagé nécessite, au moins, cinquante hectares.

Messieurs les Ministres :

- Quelle est votre position et celle de vos administrations, notamment les voies navigables, par rapport à ce projet ?

- Pouvez-vous nous fournir, au besoin en vous appuyant sur des expériences antérieures, une estimation du coût d’un tel projet ?

- La Région est-elle disposée à participer à son financement ?

- Disposez-vous de données sur le potentiel économique de ce projet ?

- La liaison entre le site envisagé et les autoroutes risquent de perturber la vie du village voisin et de surcharger la RN90 qui connaît déjà un important trafic. Le PAN dispose-t-il de propositions afin de limiter l’impact du transport routier engendré par cette activité sur les riverains ?

- D’autres projets, notamment portés par le PAN, voient actuellement le jour tout le long de nos voies navigables. Ne conviendrait-il pas de mener une réflexion de fond sur l’ensemble de notre réseau fluvial afin de déterminer les projets les plus porteurs et éviter de la sorte les doublons ?

Je vous remercie,

Réponse de M. le Ministre Benoit LUTGEN


Cette question me permet de parler de dossiers importants au niveau des transports et de la façon d'organiser ceux-ci dans notre région en partant de la réalité de Namur. Je connais assez bien le dossier concernant les déchets, puisque c'est une des conséquences positives des décisions que j'ai prises en son temps pour inciter les namurois à travailler avec les liégeois et faire preuve d'intelligence environnementale mais aussi de solidarité entre les uns et les autres. On arrivait effectivement à avoir cette réalité dans ce projet. A présent, c'est du concret puisque il y a, à la fois le projet et le transport qui en utilisant la voie d'eau sera évidemment plus intéressant sur le plan environnemental et sur le plan économique aussi pour l'ensemble des namurois et des liégeois. C'est un autre Ministre qui a en charge, en l'occurrence Philippe Henry, la réalité de la concrétisation de l'ensemble, même si cela appartient d'abord aux deux intercommunales concernées.

Concernant le port autonome de Namur, une ébauche d'un projet a effectivement été présentée sur le site de Ronet, avec l'ensemble. Courant 2010, le port autonome et le bureau économique de la Province vont donc initier toute une série d'études qui devront aborder la place de la zone dans l'offre multimodale existante ou celle qui est en cours de réalisation. Lorsque je dis « en cours de réalisation », c'est aussi par rapport à d'autres projets qui existent et qui doivent avoir des retombées à Auvelais, Sambreville, Charleroi, etc. Plus globalement, avec le Ministre Henry, - puisque j'ai les voies navigables et lui a une partie de la mobilité dans ses compétences - nous tentons de réaliser un paquet plus global. L'un n'empêche pas l'autre, que du contraire, l'étude namuroise doit pouvoir évoquer toutes les retombées en matière de mobilité , en matière de transport et d'économie,mais aussi en matière environnementale.
Concernant le coût, et l'ensemble de la réalité du financement ou de l'aide que la Région pourra apporter à ce type de projet, cela dépendra de trois critères : la réalité des retombées au niveau économique, la réalité au niveau de l'emploi, la réalité au niveau des retombées environnementales. Ce sont les trois axes principaux, avec la sécurité.

Je vois plutôt d'un bon oeil le fait que le bureau économique de la Province de Namur étudie la réalité, à conditions, évidemment, que ce soit englobé dans la réalité la plus large possible et que cette étude démontre que les retombées sont importantes en matière d'économie, d'emploi et d'environnement. En fonction de cela, je prendrai position sur les capacités de pouvoir soutenir financièrement la réalisation d'un tel projet. Je le vois à priori d'un bon oeil. Nous devons par ailleurs travailler pour faire en sorte que l'ensemble des ports autonomes travaillent en synergie entre eux.

J'ai demandé à l'administration aussi de jouer un rôle de centralisation, de coordination, de globalisation de l'ensemble de la réalité des projets. Quand il y a des projets comme ceux-là, il y a aussi toute une série de zones qui sont disponibles sur le plan économique, en tout cas dans certains projets.

Rendez-vous en 2010 pour la suite et pour l'étude en question. Je ne sais pas quel sera le délai exact et précis que le bureau économique aura fixé mais j'en tiendrai compte dans la réalité des financements à venir. Je rappelle que nous pouvons aussi décrocher des financements sur le plan européen, le cas échéant en fonction de la qualité des projets. En fonction de leur envergure aussi.

Il y aura très certainement un travail de collecte, d'addition des projets et surtout de vue plus globale pour voir quelles sont les priorités en la matière par rapport à ces réalités multimodales dans notre région.


M. Prévot (cdH)


Je remercie M. le Ministre pour sa réponse et pour son a priori favorable à ce projet. Je pense qu'indépendamment que celui-ci soit localisé à Namur, globalement, l'ensemble des plates formes multimodales s'inscrivent dans ce qui est certainement souhaité. Une dynamique plus large qui a pu être reconnue à l'échelle de la région, à travers aussi le pôle de compétitivité logistique puisque c'est un des accents sur lesquels on peut se profiler à l'échelle supra-nationale pour réellement avoir un facteur de compétitivité important.

Je retiens surtout que dans les mois qui viendront il faudra peaufiner l'analyse et voir quel pourrait être, à l'échelle européenne d'une part et à l'échelle du Gouvernement wallon d'autre part, les possibilités de pouvoir cofinancer ce projet de manière à ce qu'il puisse porter ses fruits assez rapidement. La dimension sécurité routière sera certainement essentielle parce que je pense que cet axe devient de plus en plus important. Je pense que l'on ne pourra pas faire l'économie, à brèves échéances, d'une réflexion sur les aménagements en terme de sécurité routière sur cet axe. Reconnaissons, ces dernières années, qu'il y a déjà eu des travaux qui ont été effectués. On peut se permettre d'y jeter un oeil à court terme et avoir une réflexion plus large sur l'ensemble des voies navigables wallonnes, tel que vous le souhaitez. Cela me paraît de bonne aloi. Comptez sur moi pour pouvoir, en temps et en heure, dans les mois et années qui viennent, revenir sur ce dossier pour qu'il puisse avoir l'occasion d'être concrétiser sous votre égide.
Actions sur le document