Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions écrites L’offre ferroviaire dans la Basse-Sambre

L’offre ferroviaire dans la Basse-Sambre

11 décembre 2017 | Question écrite de I. MOINNET au Ministre DI ANTONIO - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,


Ce mois de décembre marque l’entrée en vigueur du nouveau plan de transport 2017-2020 de la SNCB. Durant de nombreux mois, les différents acteurs de ce dossier ont pu s’exprimer sur les adaptations à apporter au projet initial.


Le projet final comporte des avancées intéressantes mais également des déceptions. Ainsi les usagers de la Basse-Sambre ont eu la désagréable surprise de constater que le gain de temps annoncé sur la ligne Namur-Charleroi, ligne 130, allaient s’effectuer à leur détriment puisqu’il allait, en partie, reposer sur la suppression des arrêts de Jemeppe-sur-Sambre et d’Auvelais pour les trains IC.


On a difficile à percevoir le bien-fondé de cette décision qui touche une région déjà fragilisée au niveau économique et dont une partie de la population dépend de l’offre de services publics pour pouvoir accéder au marché du travail.


Monsieur le Ministre :


- Quelle était l’appréciation apportée par la Cellule ferroviaire du SPW sur l’impact de ces suppressions ?
- Envisagez-vous d’interpeller le Ministre fédéral sur cette problématique ?
- A défaut d’une réaction du fédéral, la Wallonie peut-elle tenter, notamment via la SRWT, de renforcer son offre de transport en commun dans cette zone afin de compenser, en partie, le désinvestissement de la SNCB ?

Je vous remercier pour vos réponses,

 

Réponse du Ministre C. DI ANTONIO le 27/12/2017
 

Cette question avait déjà été posée à mon prédécesseur, M. Prévot qui, dans sa réponse, expliquait que la SNCB a décidé de modifier la politique d’arrêt de l’IC-25 en semaine à partir de ce 11 décembre, date d’entrée en vigueur du nouveau plan de transport, en supprimant les arrêts de Châtelet, Auvelais et Jemeppe-sur-Sambre. Cela a pour but d’améliorer les temps de parcours de cette relation toute la journée et d’harmoniser la politique d’arrêt des deux relations IC circulant sur cet axe.

Afin de maintenir une offre de deux trains par heure et par sens à Châtelet, Auvelais et Jemeppe-sur-Sambre, la SNCB a par ailleurs décidé de doubler la fréquence des trains locaux entre Charleroi et Namur.

Néanmoins, pour les gares de Châtelet, Jemeppe-sur-Sambre et Auvelais qui perdent leur relation IC, les temps de parcours vers Liège, Namur, Charleroi et Mons augmentent.

Elles sont toutefois toujours reliées directement à Namur et Charleroi à raison de 2 trains/heure/sens, mais ces 2 trains sont désormais des trains L.

Le meilleur temps de parcours s’allonge donc de 7 à 9 minutes.

Pour relier Mons, La Louvière ou Liège, une correspondance est en revanche nécessaire (à Charleroi ou Namur), et le temps de parcours s’allonge dès lors de 6 à 11 minutes selon les cas.

Notons encore que les gares de Châtelet, d'Auvelais et de Jemeppe-sur-Sambre sont toujours desservies par la relation IC Mouscron-Liers le weekend.

Ce choix de la SNCB ne correspond pas aux propositions que le Gouvernement wallon a exprimées à propos du projet de Plan de transport 2017 de la SNCB.

Lors de la préparation du plan de transport 2017, le groupe TEC s’est concerté avec la SNCB et a adapté ses horaires de correspondance.

Actions sur le document