Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

     

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Christophe BASTIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    René COLLIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoît DISPA

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Anne-Catherine GOFFINET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Alda GREOLI

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Julien MATAGNE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Martine SCHYNS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions écrites La reconnaissance des guides touristiques

La reconnaissance des guides touristiques

17 juin 2015 | Question écrite de I. MOINNET au Ministre Collin - Réponse disponible

 Monsieur le Ministre,


Interpellée récemment par plusieurs guides, je tenais à vous interroger sur la reconnaissance de certains guides touristiques. Actuellement, plusieurs formations peuvent mener à exercer la profession de guide touristique. Certains sont titulaires d’un diplôme de niveau supérieur, particulièrement de l’enseignement de promotion sociale. D’autres suivent plutôt la voie de la formation professionnelle, notamment via l’Ifapme. Ces formations mènent à la reconnaissance professionnelle en catégorie de « guide conférencier », « guide régional » ou encore « guide Grand Tourisme ».


Néanmoins, certaines personnes détentrices d’autres diplômes, par exemple en histoire ou en histoire de l’art, mais justifiant d’une expérience de guidage de 3 ans peuvent devenir « guide local ou thématique ». Ces guides doivent introduire un dossier de reconnaissance auprès du Comité technique des Guides touristiques du Commissariat général au Tourisme. Outre les titulaires d’un titre dans le domaine touristique, le CGT peut en effet reconnaître administrativement la qualité de guide touristique à toute personne faisant découvrir notre patrimoine. Reconnus, ils reçoivent une carte de guide officiel. Actuellement, cette carte n’aurait cependant pas de valeur.


Monsieur le Ministre,


- Quel est le statut effectif de ces guides locaux ou thématiques? Jouissent-ils de la même reconnaissance que les détenteurs d’un titre requis pour les autres catégories ?
- D’après mes informations, le Comité technique du CGT a travaillé sur cette question ? Pouvez-vous nous en dire plus sur les conclusions de leurs travaux et l’avancement de ce dossier ?
 

D’avance je vous remercie pour vos réponses,

 

Réponse du Ministre R. COLLIN le 13/07/2015

 


La reconnaissance des Guides touristiques par le Commissaire général au Tourisme est soumise à une procédure régie par la circulaire administrative d’octobre 2001. Celle-ci prévoit la reconnaissance de sept catégories de guides, le guide conférencier, le guide grand tourisme, le guide régional, le guide accompagnateur en randonnée, le guide local, le guide nature-aventure et le guide découverte de la nature.

Pour six des sept catégories (hormis le guide local) de guides, la détention d’un brevet ou d’un diplôme est requise. A la production de ces titres s’ajoute l’obligation de présenter des attestations de guidages (de 3 à 5 par an en fonction de la catégorie) émanant d’organismes reconnus ou agréés, portant sur les trois dernières années. La détention de titres ne suffit donc pas, une expérience de trois années doit également être prouvée pour pouvoir prétendre à la reconnaissance.

Contrairement à ce qu'écrit l'honorable membre, les personnes détentrices d’un diplôme en histoire ou en histoire de l’art, pour autant qu’elles prouvent une expérience de guidage de trois années, peuvent être reconnues comme guides conférenciers. Les candidats qui ne produisent aucun diplôme ou brevet, mais qui ont une expérience attestée de trois années peuvent être reconnus comme guides locaux ou thématiques. Ces guides sont également appelés guides touristiques, au même titre que les autres, mais avec la spécificité « guides locaux ou thématiques ».

Ces guides sont en général spécialisés de manière géographique (ils pratiquent dans une ville) ou thématique (par exemple Waterloo 1815). Ils reçoivent, comme les autres guides, un brevet et un badge officiel actant leur reconnaissance. Seul le libellé de la catégorie change.

Les demandes de reconnaissance se font sur base volontaire auprès du Commissariat général au Tourisme, qui examine les dossiers sur le plan administratif et demande, le cas échéant les pièces manquantes. Les demandes sont ensuite soumises pour avis au Comité technique des Guides touristiques. C’est sur base des avis remis que le Commissaire général au Tourisme octroie ou non la reconnaissance dans une ou plusieurs catégorie(s) et dans une ou plusieurs langue(s). Les guides touristiques reconnus reçoivent, comme déjà dit, un brevet et un badge officiel. Ils présentent celui-ci et l’épinglent sur leur veste. Aux dires de la plupart des guides, le badge a un impact certain, tant auprès des employeurs que des touristes eux-mêmes.

Le Commissariat général au Tourisme envoie mensuellement la liste des guides reconnus (plus de 500 à ce jour) aux Maisons du Tourisme, Syndicats d’Initiative et Offices du Tourisme, lesquels font appel régulièrement au guidage. Ces guides sont répertoriés dans une liste qui permet de trouver facilement le type de guide et la langue souhaités. Ces organismes touristiques sont évidemment vivement invités à privilégier les collaborations avec les guides reconnus.
 

Actions sur le document