Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions écrites Le bilan de l’appel à projets aux communes et aux associations dans le cadre de l’éducation à la mobilité et à la sécurité routière

Le bilan de l’appel à projets aux communes et aux associations dans le cadre de l’éducation à la mobilité et à la sécurité routière

7 juin 2018 | Question écrite de I. MOINNET au Ministre DI ANTONIO - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,


Le 13 mai dernier, l’appel à projets annuel du SPW relatif à l’éducation à la mobilité et à la sécurité routière se clôturait. Adressé aux communes et aux associations, il vise à soutenir l’éducation à la mobilité et à la sécurité routière dans les écoles de l’enseignement fondamental et/ou secondaire de tous les réseaux.

Monsieur le Ministre :
- Pouvez-vous faire le point sur le résultat de cet appel à projets ?
- Combien de projets ont été rentrés ?
- Comment se ventilent les candidatures entre communes et associations ?
- A combien s’élève le montant des projets introduits ?
- L’enveloppe prévue est-elle suffisante ou le montant des demandes est-il supérieur aux moyens prévus ?
- Dans ce cas, une augmentation de l’enveloppe prévue est-elle envisagée ?
- Pouvez-vous faire le point sur l’instruction des dossiers ?
- Quand les projets retenus seront-ils annoncés ?
- Pouvez-vous faire le bilan pour les années précédentes, combien de projets au total ont été soutenus ? Combien d’élèves ont pu en bénéficier ?

Je remercie d’avance, Monsieur le Ministre, pour ses réponses.

 

Réponse du Ministre C. DI ANTONIO le 04/07/2018

Sur base de l’arrêté du Gouvernement wallon du 13/01/2011, l’appel à projets est organisé chaque année durant trois mois. Il s’adresse aux communes et aux ASBL. Les projets doivent porter sur l’éducation à la mobilité et à la sécurité routière (EMSR), s’adresser à tous les réseaux d’enseignements et se dérouler durant les jours scolaires.

Le SPW rend à mon cabinet un avis sur les candidatures dans le mois qui suit la clôture de l’appel. L’avis rendu est basé sur une analyse commune des dossiers par le SPW et par des membres de l’inspection de l’enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Suite à l’appel à projets « EMSR » 2018, 21 projets ont été rentrés, se ventilant de la façon suivante : 12 ASBL et 9 communes, avec une estimation de 24 000 élèves touchés.

Une première estimation fait état d’un montant des projets introduits à hauteur d’environ 500 000 euros. Une évaluation plus fine sera réalisée dans le courant des prochains mois.

Force est de constater que certain ne vont pas être retenu en raison du manque de continuum pédagogique, d’évènement « one shot » sans apprentissage réel et sans pérennisation ou en raison du manque de pédagogie.

La sélection des projets va être réalisée sur base des critères repris dans le règlement de l’appel à projets. L’accent est mis sur les projets qui touchent les élèves du secondaire.

Comme chaque année, les projets visent, selon l’âge, à :
- l’achat de matériel pédagogique ;
- former les élèves au Code de la route ;
- leur apprendre à se déplacer à pied en rue, à rouler à vélo sur des pistes sécurisées, mais aussi en rue ;
- leur faire découvrir les différents types de mobilité avec leurs avantages et inconvénients ;
- favoriser une autonomie de déplacements ;
- les sensibiliser aux dangers des comportements à risques (drogue, alcool, vitesse…) ;

Les ASBL et les communes devraient être tenues au courant via un courrier courant du mois d’août.

 

Actions sur le document