Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

     

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Christophe BASTIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    René COLLIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoît DISPA

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Anne-Catherine GOFFINET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Alda GREOLI

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Julien MATAGNE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Martine SCHYNS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions écrites L’impact de la crise sanitaire sur les louageurs de costumes des Marches Folkloriques de l’Entre Sambre et Meuse

L’impact de la crise sanitaire sur les louageurs de costumes des Marches Folkloriques de l’Entre Sambre et Meuse

05 juin 2020 – Question écrite de Julien MATAGNE à la Ministre DE BUE

Madame la Ministre,

La crise sanitaire que nous traversons frappe l’ensemble des acteurs économiques et plus particulièrement les « saisonniers » liés à l’activité touristique, culturelle et événementielle.


C’est le cas très particulier des Marches Folkloriques de l’Entre-Sambre-et-Meuse. Seules deux institutions au monde habillent les compagnies de soldats qui défilent dans ladite région à partir du mois d’avril jusqu’à septembre (5 mois et demi). Vu l'importance des mesures prises par le gouvernement concernant l'interdiction des rassemblements de masse jusqu'au 31 août prochain, les Marches de l'Entre-Sambre-Meuse, reconnues Chef d'Oeuvre du Patrimoine Culturel Immatériel de l'humanité par l'UNESCO, ont été purement et simplement annulées en 2020. Les deux maisons de location de costumes ont vu leurs activités totalement s’arrêter pour cette année.


Certes, ils ont pu bénéficier du droit passerelle pour le mois de mars et avril, mais pas de la prime de 5000,00 € n’étant pas repris dans les catégories y donnant droit.
S’ils perçoivent le droit passerelle pour le mois de mai, ils devront se contenter d’une rentrée financière correspondant à… 325 €/mois entre avril 2020 et 2021.


Inutile de préciser que ni les frais fixes, ni les prêts bancaires seront mis entre parenthèses. C’est compter sans les emplois directs que ces deux PME mettent à cœur de maintenir 12 mois sur 12 et ce de façon pérenne.
C’est aussi l’avenir d’un folklore reconnu qui en dépend. Si ces deux institutions succombent à la crise, les Marches de l'Entre-Sambre-et-Meuse pourraient disparaître, purement et simplement.


C’est pourquoi j’en appelle à votre responsabilité et vous demande de bien vouloir considérer l’appel à l’aide que lancent ces acteurs indispensables à la survie de notre folklore. Outre les mesures déjà mises en œuvre par les différents niveaux de pouvoir de notre pays, quels sont les leviers que vous pourriez mettre en œuvre en vue d’apporter une aide ponctuelle mais essentielle à la survie de ces PME sans qui notre région n’aurait plus la même saveur ?


D’avance, je vous remercie pour votre réponse,

Actions sur le document