Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Archives Questions orales L’antenne du Métro de Gosselies

L’antenne du Métro de Gosselies

28 juin 2011 | Question orale de Mme. Véronique SALVI à M. le Ministre HENRY

Le métro de Charleroi est un chantier important pour notre ville et notre Région. Ce chantier, commencé en 2008, entre dans sa dernière ligne droite.

Pour rappel, les travaux en cours à Charleroi visent à fermer la boucle du métro dans le centre-ville, à prolonger jusqu'à Soleilmont l'antenne de Gilly et à créer une nouvelle antenne de tram vers Gosselies, au nord.

La fin des travaux est prévue en juillet et août pour les deux premiers chantiers, l'antenne de Gosselies, qui accuse du retard, devant être terminée au printemps 2012.

Le journal Vers l’Avenir s’est procuré des documents attestant de plusieurs manquements au cahier spécial des charges dans le chef de l’adjudicataire du marché de l’antenne du métro nord de Charleroi vers Gosselies.

Parmi les manquements soulevés, le premier concerne donc le dépassement de délai. Le retard invoqué serait ainsi de 400 jours sur un délai initialement prévu de 1000 jours ouvrables.
Pareil retard a des implications non seulement pour les riverains mais surtout pour les commerçants qui subissent déjà les effets négatifs de ses travaux sur leurs commerces. Ces derniers auraient d’ailleurs introduit une action en réparation de dommages.

M. le Ministre, quelles sont les raisons du retard de ce chantier ?
Des clauses sanctionnant l’adjudicataire ont-elles été prévues dans le cahier spécial des charges en cas de dépassement des délais ?
Le second manquement concerne la mise en œuvre de travers de rail monobloc différentes des biblocs prévues dans le marché.
Il semblerait que ce changement aurait un impact financier, quel est-il ?
Quelles sont les raisons de ce changement ?
M. le Ministre, l’adjudicataire invoquerait ce changement afin de résorber son retard or si ce retard lui est imputable, je ne vois pas pour quelles raisons l’impact financier serait à la charge de pouvoir adjudicateur.

M. le Ministre, pouvez-vous également nous faire un état d’avancement de l’ensemble des travaux ?

Ceux-ci, hormis l’antenne de Gosselies, seront-ils bien terminés au mois d’août ?

Merci.

Réponse de M. Henry, Ministre de l'Environnement, de l'Aménagement du Territoire et de la Mobilité


Vous savez que j'adore Charleroi. Divers problèmes rencontrés dans l'exécution des travaux de l'antenne de Gosselies durant la première année de chantier ont engendré une réorganisation du planning des travaux qui pourra prolonger sa durée, étant entendu qu'à ce jour, le délai initial n'est toujours pas écoulé. Des mesures d'accélération, afin de limiter toute prolongation, ont été prises par la SRWT en collaboration avec ses entreprises et bureaux d'études - réalisation en chantier continu et non par tronçon -, entraînant de fait un phasage des travaux différent de celui initialement prévu.

Des riverains ont effectivement introduit, au printemps 2010, une action en justice pour demander la fin des travaux. Le tribunal a désigné un expert judiciaire dont le rapport final devrait être déposé prochainement. Une seconde action en dommages et intérêts vient d'être introduite par des riverains à l'encontre de la SRWT et de ses entrepreneurs. Bien que la première audience correspondante ait été fixée au 29 juin 2011, l'affaire devrait être reportée après les vacances judiciaires, dans l'attente du dépôt du rapport dudit expert judiciaire.

Les causes précises du retard et la date de fin préconisée pour les travaux de l'antenne de Gosselies peuvent donc difficilement être abordées dans un débat public, vu les actions en cours devant les tribunaux. Il est toutefois raisonnable de considérer que les travaux seront terminés pour le 31 décembre 2012.

En ce qui concerne les traverses bi-blocs remplacées par des traverses monoblocs, il s'agit d'une modification de moyens d'exécution offrant les mêmes résultats en termes de performances techniques et sans incidence financière pour la SRWT. En permettant de réaliser le préassemblage des voies en dehors du site, elle a réduit d'autant la durée des prestations de l'entreprise devant les propriétés des riverains.

Enfin, en ce qui concerne des recours concernant l'attribution du marché, il s'avère qu'un recours a été déposé par un seul soumissionnaire, lequel a été écarté en raison d'une non-conformité technique du système d'amortissement des bruits et vibrations proposé en soumission, problème totalement indépendant du type de traverses mises en oeuvre. À ce jour, le Conseil d'Etat ne s'est pas encore prononcé sur le recours.

En ce qui concerne la boucle centrale et l'extension de Soleilmont, ces chantiers doivent se terminer respectivement mi-novembre et fin août 2011.

Concernant la réorganisation du réseau du TEC Charleroi, le TEC Charleroi a en effet établi un plan de réorganisation de son réseau qui a été transmis à la SRWT et à moi même. Le budget 2012 intégrera les différents coûts qui y sont relatifs.

Et pour ce qui concerne l'antenne de Châtelineau, selon la SRWT, le coût des investissements nécessaires à la remise en état des tronçons existants est estimé à 15 millions d'euros. Le coût des infrastructures complémentaires pour permettre l'exploitation jusqu'au site du Cora est estimé à 24 millions d'euros. Il faut ajouter à cela 12,5 millions d'euros pour l'achat de nouvelles motrices. Au total, la mise en service de l'antenne de Châtelineau implique dès lors en première approximation un investissement de 51,5 millions d'euros, hors frais d'exploitation. On ne parle quand même pas de petites sommes.

Une analyse plus fine des montants est en cours de finalisation.

Mme Salvi (cdH)


Je peux entendre que l'affaire étant pendante, il est difficile dans un débat public de pouvoir s'en saisir. Je patienterai.

Par ailleurs, j'ai bien entendu la volonté que les travaux de l'antenne de Gosselies soient finis pour décembre 2012 et donc on ne se mouille pas trop du coup dans les délais puisqu'avec les mesures d'accélération qui ont été prises on pourrait, dès lors, estimer que l'on va maintenir le retard qui a été pris en le réduisant un tout petit peu puisque l'on aura six mois de retard, in fine, sur le chantier initial.

Enfin, je voulais juste vous dire que l'on a eu l'occasion d'inaugurer la gare de Charleroi, ce vendredi, qui est une belle réussite et cela nous a donné l'occasion de parler avec les uns et les autres. Je pense que pour pouvoir fédérer les citoyens autour d'un projet, il faut également que le moment de son inauguration et de sa valorisation soit bien pensée et réfléchie. Or, il semblerait que les retards des travaux engendrés, les légers retards de travaux engendrés par les deux premiers postes - et vous l'avez confirmé donc fin août et mi-novembre - nous amènerait à une inauguration en tout cas, une tentative de fédérer les citoyens de Charleroi autour de ce projet avec une inauguration en décembre ou en janvier 2011-2012. Je n'ai pas à m'immiscer dans les choix qui seraient faits, mais simplement en termes de stratégie et de mois choisis, je ne suis pas sûr que ces mois-là soient les plus favorables à l'inauguration ou à la valorisation d'un tel chantier.

On est dans la mobilité. Il suffirait qu'il y ait des intempéries qui viennent tout gâcher pour que le départ se transforme en faux départ. Je voulais juste attirer l'attention sur ce sujet, mais je pense que cela vaut la peine de l'anticiper et de ne pas rater le départ du métro de Charleroi.
Actions sur le document